Lire au soleil #11

Vue la canicule actuelle, j’espère que vous aurez l’occasion d’aller vous poser sur une plage ou au bord d’une piscine. Alors voici quelques poches lus il y a plus ou moins longtemps, et peut-être que le froid qui y règne vous rafraichira un peu !


DSC_0567

Tangente vers l’est, Maëlys de Kerangal

Lu il y a au moins 6 mois, il est à chaque fois passé entre les articles. Je ne sais pas bien pourquoi, parce que j’ai adoré ce petit roman. Touchant, très bien écrit, il raconte le trajet du transsibérien, de ses passagers et du poids que ceux-ci portent. Si bien qu’on entend presque le roulement et le crissement des freins, qu’on respire l’odeur âcre des espaces confinés et surpeuplés. Si je suis très difficile quand il s’agit de romans d’atmosphère, celui-ci est vraiment très réussi.

Sacrifice, Pierre Lemaitre

Bon, j’ai malheureusement découvert sur le tard qu’il était le 3ème roman de la trilogie, mais cela n’a finalement pas eu de conséquences. Une enquête policière menée par un commissaire charismatique et abimé par la vie, qui va vite devenir très personnelle. C’est un roman efficace et agréable à lire, mais filez lire Au revoir là-haut (qui est sorti en poche) si vous souhaitez découvrir cet auteur.

Esprit d’hiver, Laura Kasischke

Comment parler de ce roman ? C’est un thriller psychologique, glaçant, perturbant. Un affrontement entre une mère et sa fille adoptive, sur fond de tempête de neige et de Noël gâché. Je m’attendais à un bon roman psychologique comme sait les faire émerger le prix des lectrices de Elle, mais celui-ci m’a laissée comme deux ronds de flan (oui, je réhabilite les expressions que vous n’aviez pas entendu depuis les gouters pain/chocolat chez mamie). Je crois qu’il faudra que je le relise pour être sûre.

Les apparences, Gillian Flynn

Je sais, je suis en retard sur ce coup. Mais parfois je suis un peu snob, et voir tout le monder en parler, ça m’avait saoulé. Mais comme ma curiosité finit toujours par gagner, j’ai emporté ce roman à Lisbonne. Pour ceux qui vivent dans une grotte, il s’agit de l’histoire de Nick et Amy, couple bien propre et en apparence heureux. Lorsque Amy disparait, les masques vont tomber. J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, qui m’a surpris jusqu’à la fin. J’ai passé mon temps à changer de camp, à détester Nick, puis Amy, jusqu’au dénouement. J’ai hâte de voir le film, avec Ben Affleck ça ne peut être qu’une réussite !

Alors, qu’est-ce que vous emportez sous le parasol cet été ?

Lisbonne : mes bonnes adresses

Je suis rentrée depuis plus d’un mois déjà, il serait temps que je finisse de vous parler de Lisbonne non ? Comme je vous le disais la dernière fois, ce que j’aime dans le fait de voyager se trouve plus dans les détails, les moments de grâce, les émotions que dans les musées et le culturel. Je n’en suis pas particulièrement fière, mais les musées et moi ça fait environ 812. Je n’y suis pas tout à fait fermée, mais il m’est impossible d’y passer une journée. A côté, les monuments historiques, les ruelles, la nature, les paysages, l’architecture, les lieux de vie me mettent en joie. Voilà donc quelques conseils lisboètes pas vraiment culturels !

DSC_0089

Si tous les guides (nous, on avait choisi le Lonely planet) sauront vous indiquer le chemin des belvédères, de la Praça do Comercio ou du Covento do Carmo (juste pour info : le couvent abrite un musée archéologique, et les momies incas qui y sont exposés sont plutôt terrifiantes), voilà quelques conseils qui n’y seront pas forcément.

♦ La vue depuis le sommet du Panthéon est vraiment sublime. Il faut aller jusque là-bas, mais le contraste des pierres blanches et du ciel est saisissant.

DSC_0192

♦ Vous ne pouvez pas louper l’Église Sao Domingos dont je vous ai parlé et dont l’histoire se lit sur les murs. C’est vraiment très émouvant.

♦ Mon coup de cœur va pour la balade à pied Lisbonne/Belem. En une petite heure, longez le tage tranquillement, profitez de la fraicheur du matin, du très photogénique Pont du 25 avril. C’est ce que j’ai préféré de Belem (à égalité avec les pasteis de Nata).

DSC_0208 DSC_0209

.

Faut-il prendre le tramway ?

DSC_0152

Ma réponse est clairement non. Nous l’avons fait le dernier jour parce que c’était notre journée Voyons où le destin nous mène. Et si le destin a eu l’extrême amabilité de mettre une glace framboise/noisette sur mon chemin, c’était peut-être parce que juste avant, il m’avait fait poireauter 45 minutes au soleil à l’arrêt du tramway 28. Si c’est assez amusant, je n’ai pas trouvé que ça l’était plus que nos balades à pied dans le même coin.

.

Capture d’écran 2015-06-14 à 18.27.20

En allant à Lisbonne, nous savions que nous allions bien manger. Et en suivant en partie les adresses du Lonely Planet, nous avons vraiment découvert de super adresses que voici..

Le Royale Cafe. Mon coup de cœur ! Vous n’y mangerez pas portugais. Mais vous profiterez d’une petite terrasse ombragée, de produits frais, simples, et bien cuisinés. Moi j’ai adoré le pain toasté à l’huile d’olive avec chèvre frais, tomate, concombre et avocat. Et aussi le mélange aubergine, tomate et mozzarella dans une feuille de brique.

Le petit bistrot. Le soir de notre arrivée, nous avons voulu faire simple et proche de notre appartement. Tenu par un français,le resto propose des plats typiquement portugais. L’endroit est chaleureux, mais à le défaut de ne pas avoir de terrasse (fondamental, la terrasse).

Le Noobai Café. Encensé par de nombreux blogs, par notre guide aussi, nous avons voulu un soir tester cet endroit dont la terrasse surplombe la ville. L’endroit, qui se veut branché, propose des tapas probablement industriels et le « cocktail de fruit maison » y est imbuvable. Allez-y pour la vue, rien que pour la vue.

Pharmacia. Juste à côté du Noobai Café, ce restaurant est devenu notre QG du soir. Un accueil chaleureux, une grande terrasse, des tapas à partager très fins et originaux, je vous le conseille vivement.

Le Portas do sol. Lonely planet conseillait cet endroit, mais se situant quasiment sur le miradouro Santa Luzia et envahi par les touristes, nous craignions de mal manger. En fin de compte, si les serveurs sont un peu débordés, les salades comme les tartines sont vraiment très agréables. Soyez moins snobs que nous et n’hésitez pas.

Les pasteis de Nata. Lors de votre passage à Belem, je vous conseille de faire un repas pasteis. J’ai beau ne pas être une fan de flans, ceux-ci sont fabuleux. Et comme les restaurants sont très (très) mauvais par là-bas, autant profiter des bonnes choses et vous mettre de la cannelle et du sucre glace plein le visage tranquillement installés dans le parc situé en face de la boutique.

Santini. Pour moi, les glaces ont un parfum de vacances. Alors après ce merveilleux (non) tour dans le tramway, quoi de mieux pour finir notre séjour ? Il faudrait une année pour goûter tous les parfums, j’y retournerais bien.

.

Où dormir à Lisbonne ?

Capture d’écran 2015-06-14 à 18.41.26Après hésitation et un tour sur AirBnB, nous avons fini par louer un grand studio dans le Chiado. Situé idéalement, magnifique et peu cher, je ne peux que faire de la pub à notre hôte. Et si vous regrettez les petits-déjeuners d’hôtels, achetez dans la rue des oranges à vous presser et des viennoiseries. C’était ma première fois avec AirBnB, mais sûrement pas la dernière !

DSC_0091

Juste en dessous de notre fenêtre, l’image qu’on retrouve sur les cartes postales.

DSC_0113

Voilà, c’est ici que s’achève notre périple. Vivement le prochain !

.

C’est l’histoire de 5 jours à Lisbonne

Revenir de vacances, où le meilleur moyen de recommencer à poster par ici. Comme je le disais en commentaire à l’une d’entre vous, j’adore vraiment ça. Sauf que c’est parfois difficile de trouver les bons mots, et je ne vais pas me mettre à publier ma trogne et à écrire « alors voilà, je porte un chemisier trop choupi que j’ai trouvé chez Zara, c’est trop trop cool » pour seul commentaire (pardon)(mais il y a des blogs qui deviennent plus creux qu’un épisode de Secret Story)(ça existe toujours Secret Story?)(je vais de ce pas modifier ma blogroll tiens). BREF. Je vais tout de même essayer d’être plus assidue, et s’il y a des choses qui vous plaisent plus que d’autres, n’hésitez pas à m’en faire part (sinon, je suis bien plus présente sur twitter et instagram).

Capture d’écran 2015-05-20 à 11.19.12

Je disais donc que je reviens de vacances au Portugal. Lisbonne, ce n’était pas mon choix. Ma mère en avait très envie depuis quelques années, moi c’était plus du côté de l’Italie que mon cœur balançait (enfin, si on parle de pays pas trop loin)(je peux aussi vous faire une liste de tous mes rêves de voyage, mais vous allez y passer le WE). Il y a 3 ans, on a fait Rome, alors ok pour Lisbonne cette année.

N’allez pas croire que j’y suis allée à reculons. Je suis légèrement curieuse comme fille, et qui dit avion dit Pauline contente (oui, je suis primaire en matière de voyages). Nous avons donc bloqué 5 jours en mai pour découvrir la capitale portugaise. Vous aurez droit à 2 articles, l’article je raconte mon voyage, et l’article arrêtez-vous là pour voir/boire/manger/dormir sans hésiter & bonus photos.

Je suis arrivée à Lisbonne très enrhumée, aphone, et par conséquent sourde comme un pot (si vous ne le savez pas, congestion et avion font très mauvais ménage, évitez si vous le pouvez) les premières 48h. Pas l’idéal, mais j’ai ainsi eu l’occasion d’expliquer dans un anglais nasal à une pharmacienne pas vraiment polyglotte que j’étais complètement bouchée. On avait choisi un appartement via AirBnB dans le chiado parce qu’on le trouvait mimi et on a découvert qu’il ne pouvait pas être plus central. Après cette arrivée placée sous le signe de l’entrain et de l’énergie (non), une bonne nuit de sommeil, on était prêtes pour découvrir Lisbonne.

C’est une petite ville où tout peut se faire à pied tant que le dénivelé ne vous pose pas de problème. Aussitôt réveillées et les oranges pressées (oui, j’ai découvert le presse-agrume électrique), on s’est installées pour un (très mauvais) café Praça do comercio. L’endroit est grandiose.

DSC_0042

Petite balade dans la Baixa et le Rossio, très touristiques, avant d’aller visiter le Covento do Carmo qui vaut le détour. Les visites sont vraiment très peu chères à Lisbonne, profitez-en. Puis déjeuner au Royal Café (je vous en reparle très vite, mon adresse préférée) et découverte de l’étonnante Église Sao Domingos. Pour la petite histoire, Lisbonne a été en grande partie détruite en 1755 à cause d’un tremblement de terre, et a perdu environ 1/3 de sa population. L’Église en question a donc été reconstruite, avant qu’un incendie l’abime en 1959. Si l’extérieur n’en laisse rien paraître, l’intérieur est vraiment stupéfiant (allez voir par là).

DSC_0054

(En passant par le couvent, on profite de la même vue que depuis l’elevador Santa Justa gratuitement)

DSC_0059

Le Covento do Carmo, très romantique

Le soir, juste à côté de chez nous, on tente le Noobai Café tant encensé sur les blogs que j’ai parcouru avant le départ. Si la vue du Miradouro Santa Catarina vaut le détour, je n’en dirais pas autant de ce qui nous a été proposé. On y quand même retourné un soir car on était fatiguée (et que notre adresse fétiche du quartier était fermée), mais n’en attendez pas trop.

DSC_0095

La vue depuis la terrasse du Noobai Café, oui c’est sympa

Samedi, direction le Castelo Sao Jorge et l’Alfama. Gros coup de cœur pour ce quartier. Il est envahi par les touristes, mais vous ne pouvez pas passer à côté du château, des ruelles, des Miradouro Santa Luzia et da senhora do monte, du Panthéon, de Sé, de l’Eglise Sao Vicente de fora (…). Rien que ça ! Le Panthéon est vraiment un bon plan. Il faut marcher jusque là-bas, mais nous étions quasiment seules comme vous pouvez le constater. Et si vous avez un peu de chance, vous pourrez boire un verre au Miradouro da senhora do monte en écoutant les merveilleux chanteurs capverdiens qui étaient là ce samedi.

DSC_0120

Miradouro Santa LuziaDSC_0134

Depuis le Castelo Sao JorgeDSC_0137 DSC_0196Le fameux Panthéon

DSC_0186DSC_0193

DSC_0199

L’Église Sao Vicente de Fora
DSC_0204

Miradouro da senhora do monte

On ne pouvait pas ne pas découvrir Belem. Si le tramway 15 vous y emmène directement, on a décidé de se lever un peu plus tôt et de faire les 5km à pied en longeant le Tage. Si vous le pouvez, n’hésitez surtout pas. Vous passerez sous le pont du 25 avril, et la balade est très chouette. Découverte du Mosteiro do Jeronimos, de la tour de Belem, et des Pasteis de Nata. Je n’aime pas les flans, mais alors ces tartelettes valent vraiment le détour. Par contre, ne comptez pas bien manger à Belem. Même l’adresse donnée par le Lonely planet était très décevante, il n’y a que des attrapes touristes. Et si comme moi, la foule vous rend un peu cinglée, bon courage.

DSC_0213DSC_0211DSC_0242

Le cloitre du monastère

DSC_0250

La tour de Belem

Pour notre dernière journée entière à Lisbonne, je n’avais rien prévu (oui, c’est moi la Monica Geller des vacances)(sauf pour les musées, mea culpa). On a rejoint le dernier belvédère de notre liste, puis sommes retournées au Royal Café (re miam), puis avons voulu prendre le tram 28. Franchement, l’attente ne vaut vraiment pas le coup. Je vous déconseille la chose. Nous avons conclu cette journée et le séjour par une merveilleuse glace chez Santini.

DSC_0261

Miradouro Sao Pedro de Alcantara

Voilà, je n’ai pas su faire court. J’espère que je vous ai un peu emmené avec moi. La prochaine fois, quelques photos et surtout, mes humbles conseils pour découvrir la douce Lisbonne.

Et vous, vous partez où ? Vous connaissez Lisbonne ?