Moi, moi, moi

Bonjour vous ! Je n’ai pas disparu, j’ai simplement manqué de temps (et d’inspiration aussi) ces derniers temps. Me revoilà.

ruban

Il y a un petit moment, et très récemment, 2 blogueuses m’on taguée aux liebster awards. Il s’agit simplement de partager un peu de soi et de faire découvrir des blogs qu’on apprécie. Si le petit jeu a déjà fait le tour de la toile et que tous les jeunes blogs que j’apprécie ont déjà été mis en avant, voilà mes réponses à Charlotte aka GreenCoquelicot et Emilie d’Almonds and nuts (dont j’adore le pseudo) et quelques petites infos sur ma personne.

Pour répondre à Charlotte, je n’ai parlé de mon blog qu’à mes proches. Ma grande sœur adorée et quelques amies. Ma mère est au courant mais préfère ne pas venir pour que je puisse dire tout ce que je veux.
Ce que j’aime dans le fait de tenir un blog, c’est de partager mes coups de cœur, mes questionnements, avec tous ceux qui passent par ici et par Twitter.
J’adore courir, mais ce que j’aime le moins, c’est d’être soumise au temps qu’il fait (mon dieu, le nez qui coule l’hiver…). J’aimerais beaucoup participer à une course à l’étranger, et puis à terme participer à un ultra. Le côté dépassement de soi me fait clairement rêver. A côté de la course à pied, je fais du pilates une fois par semaine, des étirements régulièrement et des abdos quand je suis en forme.
Je vis à Marseille mais je ne suis pas une vraie marseillaise : je n’aime pas trop ma ville. Par contre, le climat et la douceur de vivre de la région, ça n’a pas de prix. Pour autant, j’ai hâte d’en partir (jetez un œil à mes articles sur les destinations de rêve). Dans 10 ans, j’aimerais vivre à l’étranger et être heureuse. Le reste, je le garde pour moi ;).
Je suis fière d’être devenue une vraie sportive (l’équitation, c’était avant tout une passion). De ne plus regarder ces drôles d’oiseau avec un sourire ironique quand ils me disaient « ça me fait tellement de bien ! ». Pour moi, ils voulaient simplement maigrir.
Enfin, l’injustice me révolte, tout comme le fait d’empêcher les gens de penser par eux-mêmes (les lobbies, les conflits d’intérêt, tout ça tout ça). Question pêcher mignon, j’ai du mal à répondre. Le fromage de chèvre ?

Pour répondre à Émilie, j’aime beaucoup la phrase « Ce qui compte c’est le chemin, pas la destination ». J’essaie de mon mieux de la mettre en pratique, mais c’est dur parfois. Je ne suis pas trop ciné, et pas trop concert. Plutôt un bon bouquin lu à l’ombre par une belle journée. Si des amis viennent manger à la maison, je vais un peu flipper. En salé, du picard ou des pâtes. Par contre en sucré, une tarte au citron meringuée, un brownie ou des cookies (ou les 3 haha).
Je n’ai pas vraiment de livre de chevet. Je lis un peu trop pour n’en choisir qu’un je crois. Dans mon top, je mettrais (sans hiérarchie) La fête au bouc (Mario Vargas Llosa), La part de l’autre (Eric Emmanuel Schmitt), Marche ou crève (Stephen King), La vérité sur l’affaire Harry Québert (Joël Dicker). J’en oublie sûrement que j’adore.
J’ai très très très envie de faire un road-trip. En premier, les grands espaces américains dont je rêve. Ensuite, l’Asie du sud-est.
Pour le nom de mon blog… Je suis plutôt fan des jeux de mots, au grand malheur de certains de mes amis… « Kiss & Fly » me rappelle le retour d’un road trip avec mon père et ma sœur en Bulgarie, quand nous avons découvert cette inscription plutôt poétique pour traduire Dépose-minute à l’aéroport de Nice. Je l’ai mixé avec to fly away, qui veut dire s’envoler pour les non-anglophones. Une histoire de voyages, en somme.
Quand j’ai du temps, ce que je préfère faire c’est aller courir (si je suis en forme, sinon prendre l’air), lire un bon bouquin, ou une après-midi à la maison avec des copines.
Je crois que je n’ai pas eu de secrets pour mes parents, j’ai fini par leur avouer les heures de cours séchées et les soirées un peu trop arrosées. Après, certaines choses ne les concernent pas, tout simplement.
En ce moment, je suis une petite étudiante entre 2 eaux, on en reparlera plus tard ;).
Si on m’avait demandé mon avis, j’aurais aimé naitre dans les 1960s. J’ai l’impression que la deuxième moitié du XXe était une période bien plus optimiste que la notre.

__________

Il est temps que je vous révèle quelques petites choses à mon sujet…

> Je suis amoureuse des belles robes, j’en ai une trentaine dans mon placard… Et je suis presque toujours en pantalon.
> Je chausse du 41.
> Je suis une fan absolue de séries télés, dont je connais toutes les répliques (Sex and the city et One Tree Hill en tête, mais aussi Une Nounou d’enfer et Friends). J’adore Alice Nevers, le juge est une femme. Vous êtes encore là ?
> Je ne me vois pas vivre en France toute ma vie.
> Quand j’avais 14 ans, je me suis fait des mèches blondes. Et j’avais un t-shirt Von Dutch rose et un jean Temps des cerises.
> Je déteste le champagne (et l’alcool en général). Et j’ai l’impression d’avoir 8 ans quand je demande un coca light.
> J’ai mis les pieds dans plus de 20 pays. Et je compte pas du tout m’arrêter là. Par contre, je ne connais pas vraiment mon propre pays.
> Je n’aime boire du café que parce que c’est convivial. Seule, il n’y a que le latte de Starbucks qui me donne envie.
> Je trouve que le mouvement healthy devient carrément extrémiste. Je suis pour le manger sain, mais ça devient n’importe quoi, entre la diabolisation du kinder et le pugilat dès qu’on mange des fraises en mars. J’aime le quinoa, mais si je veux manger du kiri, je le fais.
> Je n’aime pas les sorties en groupe et pas du tout les boites de nuit. Moi ce que j’aime, c’est les petits comités et pouvoir parler.
> Mes deux meilleures amies vivent à l’autre bout de la France, et en fait ça renforce nos liens (Caro, c’est pour toi).

Voilà, j’espère que vous êtes encore là ! La semaine qui vient risque d’être un peu chargée pour moi, mais après ça rentrera dans l’ordre. Passez un beau dimanche ensoleillé.

Si vous voulez jeter un coup d’oeil à mes blogs préférés, il suffit d’aller voir ma blogroll (que je vais continuer à remplir).

Grand air ou tapis de course ? – Mon choix # 11

Depuis un moment j’avais envie de vous en parler ! Je précise que je vous fais part de mon expérience perso, on est loin de la vérité générale (et si certaines n’ont pas le même avis, ça m’intéresse vivement !).

Image 4

Il y a quelques années, j’ai décidé de m’inscrire à la salle de sport de mon quartier. J’avais arrêté l’équitation et la danse classique, et je voulais garder la forme. C’est comme ça que j’ai approché la course à pied, après de longues années à fuir les cours d’EPS. Il y avait des tapis, et j’ai voulu tester. Pendant longtemps, ma pratique (très irrégulière) de la course à pied se résumait donc au tapis de course.

Pour être honnête, j’avais peur de courir dehors : j’avais l’impression que courir sur tapis était beaucoup plus aisé, notamment parce que ça permet de garder artificiellement une allure constante. Et puis c’était super confortable, été comme hiver, qu’il pleuve ou qu’il vente, je pouvais courir. Mais lorsqu’il y a un an, j’ai décidé de m’inscrire à ma première course (La marseillaise des femmes, 5,4k), je me suis dit qu’il serait peut être pertinent de tester la course en plein air avant le jour J. Quelle perspicacité !

La première fois, je suis allée faire le tour de mon quartier, et c’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler du plat, ni même du faux plat. Chez moi, c’est des côtes en veux-tu en voilà. Autant vous dire que ça a été très dur, qui plus est en juin. Moi qui courrais en moyenne 1h sur tapis, je renonçais au bout de 30 minutes. En fin de compte, ma course s’est bien passée, j’étais plutôt contente de moi. Et j’en ai eu marre de ne pas faire de la « vraie » course à pied.

J’ai commencé à courir dehors irrégulièrement, puis tous les samedis. Plus je courrais dehors, plus j’aimais ça. C’est ce qui m’a rendue définitivement accro au running. L’air, la lumière, le calme, le tête à tête avec moi-même.

Je garde un super souvenir d’une sortie longue où l’averse m’a prise par surprise un jour de novembre. Il me restait 30 minutes mais j’ai continué, j’étais toute seule au parc à sauter dans les flaques, un sourire idiot aux lèvres. Je suis rentrée chez moi trempée jusqu’aux os, mais je planais !

Les séances à la salle sont devenues pesantes, et désormais je n’y cours qu’en cas de mauvais temps ou lorsque j’ai pas envie d’aller jusqu’au parc.

 Tapis ou extérieur, qu’est-ce que ça change au fond ?

 On m’a souvent dit que c’était plus facile sur tapis. Je ne suis pas d’accord. Pour reproduire au mieux la course en extérieur, il est conseillé de mettre un peu d’inclinaison (je mets 1 ou 2%, en fonction de ce que je fais – mais on ne s’en rend pas compte en réalité). Si, en effet sur tapis l’effort est différent puisqu’il n’y a pas d’obstacles, mentalement c’est vraiment beaucoup (beaucoup) plus difficile. Je vous mets au défi de faire une SL sur un tapis ! Pour ma part, c’est impossible. Mon max c’est 1h, et dans la souffrance.

Sur tapis, je me décourage beaucoup plus vite, je m’ennuie. Et en plus, je n’ai pas du tout le même rythme ! Mes footings en extérieur se font environ au rythme de 6’15 par km, alors que sur tapis j’ai beaucoup de mal à tenir longtemps au dessus de 7’30 par km, sans que je puisse vraiment l’expliquer.

Mais ce qui me paraît le plus embêtant, c’est le côté artificiel du tapis : on ne s’écoute pas, sauf si on connaît parfaitement son corps et qu’on a de l’expérience. J’ai vu plein de gens se pousser très loin et ne tenir que 3 minutes parce qu’ils ne savaient pas ce que représentait 12km/h. Et même moi. Il y un peu moins d’un mois, j’ai voulu faire une séance de fractionnés courts sur tapis (2 x 6 x 200 m). J’avais choisi 12km/h comme allure, parce que je savais que je pouvais les tenir à 11 sans souci. J’ai terminé ma séance (crevée), et le lendemain, pendant un footing, mon corps me l’a fait payé : grosse douleur au pied droit, pas de course à pied pendant 3 semaines.

Si j’étais allée faire mon fractionné dehors et que j’avais écouté mon corps plutôt que mon cerveau, ça ne serait probablement pas arrivé…

Alors tapis de course ou sortie au grand air, mon choix est fait. Le tapis de course est parfois très pratique, mais rien ne me met autant la pêche qu’un tour au parc.

Et vous, qu’est-ce que vous préférez ?

Mes dernières lectures # 06

Aujourd’hui, parlons littérature ! Un peu moins de livres à vous présenter aujourd’hui, en ce moment j’ai du mal à trouver le temps. Vous me direz, pourquoi je n’ai pas toujours un livre dans mon sac à main ? Parce que ça me « gâche » ma lecture. Ca me surprend toujours les gens qui parviennent à se plonger dans un livre dans le métro. J’ai l’impression de ne pas vraiment rentrer dans le livre. J’ai besoin d’être posée, au calme, et de me plonger dans l’univers de l’auteur. Et vous ?

Je continue donc à piocher dans ma pile de livres de Noël. J’ai passé de bons moments avec ces 3 livres, mais il y en a un que j’ai carrément adoré….

♥ 22/11/63, Stephen King.

Ca faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé de lui ! Vous connaissez mon goût pour son œuvre, alors quand celui-ci est sorti, mêlant la grande histoire américaine et le suspens qu’il maitrise merveilleusement, j’avais hâte de le lire.
En 2011, un professeur de lycée se voit investi d une étrange mission par un ami mourant : changer le cours de l’histoire en empêchant l’assassinat de JFK grâce à une « fissure dans le temps » au fond de son restaurant.
L’histoire était prometteuse, mais c’est une déception. Si vous voulez lire du Stephen King, ne commencez pas par celui-ci. Les personnages sont attachants et l’histoire est prenante, mais j’ai trouvé l’écriture maladroite (je suis pas une experte, c’est une simple sensation), et le début compliqué. Une fois embarquée dans l’histoire, je n’ai certes pas décroché des 1000 pages, mais la fin ne m’a pas convaincue (il parait qu’il a laissé son fils écrire le dernier chapitre, c’est peut-être ça ?). Je suis bien contente qu’on me l’ait offert, parce que selon moi, il ne vaut pas le prix d’un broché.  Si, vous avez le trouvez en poche dans quelques temps, ce sera un compagnon agréable. Mais ne vous attendez pas au grand Stephen King.

♥ La solitude des nombres premiers, Paolo Giordano.

J’ai fait les choses dans le désordre, j’ai lu Le corps humain avant son premier roman. Ce bouquin raconte l’histoire et les liens qui unissent deux adolescents, qui grandissent avec leurs propres souffrances. Les héros sont attachants, touchants et semblent avoir un lien indéfectible. J’ai beaucoup aimé la sensibilité avec laquelle Giordano raconte cette histoire mais… il faut vraiment avoir le moral quand on lit ce livre, c’est pas vraiment joyeux. Par contre, la fin est vraiment une grosse déception.

♥ La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Joel Dicker.

J’avais très envie de lire ce livre depuis longtemps. Sans réellement savoir pourquoi, pas pour la 4ème de couv’  ni pour le prix Goncourt des lycéens. Ce titre m’attirait. Alors, à Noël il était en tête de ma liste de bouquins.À New York, au printemps 2008, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Coup de coeur intergalactique. Souvent, on est déçu quand on attend trop d’un bouquin. Pas cette fois. J’ai adoré la manière dont est construit le roman, les retours en arrière, les personnages (complexes et loin d’être parfaits), la critique de la société américaine, les rebondissements, le suspens jusqu’à la dernière ligne. J’ai dévoré ce livre avec bonheur, en sachant qu’il m’en resterait quelque chose. Petit bémol, les évènements se bousculent carrément à la fin du roman, et j’ai failli perdre le fil, ce qui nuit un peu à l’intrigue. Mais Joël Dicker a pensé a résumé les faits de l’affaire dans le dernier chapitre, ouf.

Et vous, c’est quoi votre dernier coup de coeur ?

PS : J’ai mis à jour la blogroll pour celles que ça intéresse !